Bubbles soap

Diabolo grenadine, coquillettes au beurre, oeuf à la coque et ses mouillettes au beurre salé, esquimaux glacés etc… autant de petits bonheurs régressifs que j’ai décidé de m’offrir durant ces congés où je ne quitte pas ma belle ville de Bordeaux. Ajoutons à cela la merveilleuse sensation d’avoir tout le temps dont j’ai envie pour engloutir des pages et des pages, des chapitres et des livres entiers (le 7ème tout juste commencé ce matin) et le plaisir renoué de vous écrire ces petits billets chaque jour et j’ai envie de crier que ces vacances sont tout juste ce dont j’avais envie. Aujourd’hui j’ai greffé à ces petits ravissements, des achats que n’avais pas fait depuis longtemps, à savoir un tas de magazines avec des objets « cadeaux » à l’intérieur. Ce plaisir transgressif de dépenser de l’argent dans des choses dites inutiles mais qui font du bien et qui le temps de la recherche effrénée du bon modèle, du bon coloris, m’a rappelé mon enfance et les aires d’autoroute sur lesquelles nous nous arrêtions avec mes parents pour prendre de l’essence, c’était à l’époque quasi uniquement dans ces stations service que l’on trouvait alors des magazines par lot de 2 ou 3 avec un objet sympa à l’intérieur. Qui, de ma génération, n’a pas lorgné sur le pack OK/Podium qui contenait le « must have » de l’été ? Et bien cet après-midi en faisant mes courses, je me suis lâchée, oui carrément lâchée car moi en ce moment je ne fais pas dans la demi-mesure et j’ai raflé tous les petits appâts à filles qui se présentaient à moi, dans la limite de mes envies tout de même ! Du vernis à ongle à l’étui à lunettes de soleil en passant par la trousse premiers secours pour arriver au débardeur, short et même la robe (bon ok là c’était dangereux car en taille unique il y avait une chance sur deux pour qu’elle ne s’accommode pas de ma silhouette et…gagné ! mais je sens qu’une de mes nièces ne devrait pas tarder à la trouver à sa convenance donc je ne regrette rien). Et comme une gamine, j’ai eu un plaisir fou à déballer tous ces petits trésors en arrivant chez moi, à me glisser dans les vêtements et parader devant ma glace, à essayer de suite sur un seul ongle la couleur du vernis et surtout ne pas faire les autres pour que ce soit plus marrant, juste ce soir. Avec tout ça j’ai rajouté un bubble soap car buller est bien le verbe qui me vient à l’esprit en ce moment quand on me demande ce que je fais de mes vacances alors autant que le sens propre rejoigne le figuré et que je retrouve la joie enfantine de souffler pour voir s’envoler ces jolies bulles de savon et de m’extasier devant leurs couleurs et leur effet miroir (regardez cette photo que je viens de prendre, avec l’effet du flash, on croirait des bulles d’électricité !) . J’hésite encore à m’acheter une corde à sauter ou un élastique pour pousser encore plus loin la délectation de la régression, en plus cela contribuerait à pratiquer un peu d’exercice, hum une idée à creuser, en attendant je vous laisse je vais me faire un bon croque-monsieur avec de la Vache qui Rit et une bonne Danette au chocolat en dessert ;-)