karine_giebel_juste_une_ombre

Tu mènes une vie normale, banale, plutôt enviable. Tu as su t’imposer dans ce monde, y trouver ta place.. Et puis un jour… Un jour tu te retournes et tu vois une ombre derrière toi. A partir de ce jour là, elle te poursuit. Sans relâche. Juste une ombre. Sans visage, sans nom, sans mobile déclaré. On te suit dans la rue, on ouvre ton courrier, on ferme tes fenêtres. On t’observe jusque dans les moments les plus intimes. Les flics te conseillent d’aller consulter un psychiatre. Tes amis s’écartent de toi. Personne ne te comprend, personne ne peut t’aider. Tu es seule. Et l’ombre est toujours là. Dans ta vie, dans ton dos. Ou seulement dans ta tête ? Le temps que tu comprennes, il sera peut être trop tard…

Ce livre fait partie des deux pavés que j’ai empruntés à la bibliothèque l’autre jour. De cet auteur, je n’avais encore jamais rien lu. J’avais entendu parler de « Meurtre pour rédemption » et c’est d’ailleurs ce titre que j’ai recherché sans succès avant de tomber sur  « Juste une ombre ». Le résumé présageait de bonnes heures de lecture et je n’ai pas été déçue ! Quelque 500 pages qui m’ont tenue en haleine de samedi soir à dimanche midi. Un récit qui relève plus de thriller psychologique que du simple polar. Une histoire qui fait retenir son souffle, sursauter au moindre bruit et revérifier deux fois la fermeture de la porte d’entrée. Pour moi la qualité de l’intrigue d’un thriller est bien évidemment primordiale mais certains m’ont déçue de par leur final, à mes yeux bâclés. Ici la fin m’a tout autant surprise que séduite mais je n’en dévoilerais pas plus, je vais simplement me mettre en quête des autres titres de cette reine française du thriller et continuer à tourner ses pages pour parfaire mon été lecture :-)